Suite de notre série “Cinq questions à…” avec aujourd’hui le coach équestre de l’Académie Delaveau, qui n’est autre que le reconnu Claude Castex. Il accepte de dévoiler sa méthode pour tirer le meilleur de chaque futur académicien.

Pourquoi avoir accepté de rejoindre l’Académie Delaveau ?

“J’ai accepté de mettre mon expérience au service des jeunes parce que l’idée de travailler avec Sabrine et Patrice m’a enthousiasmé, mais surtout parce que le projet est ambitieux et qu’il me paraît évident dans la région équestre qu’est la Normandie de permettre à des enfants d’évoluer vers le haut niveau sans mettre en danger leur futur professionnel.”

Pourquoi cette démarche de double projet est-elle pour vous importante ?

“Cette démarche de double projet est importante parce qu’aujourd’hui les cavaliers se doivent d’être de véritables chefs d’entreprise et donc d’avoir un minimum de connaissances et de bagages. Mais aussi pour leur permettre d’avoir un choix de carrière le plus large possible.”

Vous coachez beaucoup de jeunes à succès, l’encadrement complet, du préparateur physique au média training, est-il la clé du succès ?

“Les victoires se jouent sur des détails, il y a beaucoup de bons cavaliers mais le talent ne suffit plus. Pour performer, il faut certes, être prêt techniquement mais également physiquement et mentalement, c’est ce qui fera la différence le jour J.”

Quelle va être votre philosophie avec les académiciens lors des coaching ?

“Pour moi les résultats n’ont d’intérêts que s’ils sont construits et s’ils sont l’aboutissement d’un travail de tous les jours. Ma philosophie est donc plus celle d’un enseignant que celle d’un cavalier de concours basée sur le long terme et l’équitation classique, qui permettra aux jeunes d’avoir des bases solides dans leur vie de cavalier.”

Enfin, que diriez vous à des jeunes qui hésitent encore entre études et sport de haut niveau ?

“En venant à l’académie, vous n’aurez plus l’obligation de choisir entre études et sport ; nous vous proposons les deux !”